Les campagnes racistes contre les réfugiés prennent de l’ampleur

24.10.2013
Traduction: Translators for Justice
Source: http://www.proasyl.de/de/news/detail/news/rassistische_hetze_gegen_fluechtlinge_nimmt_zu/?cHash=a2a3933e4501d874e46dac80760a4e57&no_cache=1&sword_list%5B0%5D=hetze&sword_list%5B1%5D=gegen&sword_list%5B2%5D=fl%C3%BCchtlinge

Dans plusieurs lieux en Allemagne, les néonazis, accompagnés de citoyens encourageant le racisme, protestent contre l’hébergement de réfugiés. Dans certains endroits, des attentats ont même été commis. Ces menaces de violence sont réellement à prendre au sérieux et pas seulement par la police.

Ce fut un grand succès pour l’extrême droite de l’échiquier politique allemand. Ce samedi 19 octobre, à Schneeberg (dans le Land de Saxe), 800 à 1500 personnes ont participé à une marche aux flambeaux initiée par le parti NPD contre les „abus du droit d’asile“. Le motif de cette marche était l’hébergement de 500 demandeurs d’asile dans une caserne aux marges de la ville. Les organisateurs avaient auparavant fait en sorte de tourner l’opinion contre les réfugiés sur leur page facebook.

Actuellement, une page facebook similaire diffuse les propos haineux en raison de l’hébergement de réfugiés à Pätz (dans le Land de Brandebourg). Parmi les commentaires de cette page se trouvent régulièrement de nouveaux appels à la violence et des propos diffamatoires et racistes. Ainsi peut-on lire: „Brûlez cette merde avant qu‘elle n’arrive“. 7 personnes aiment ce commentaire.

Les différentes protestations locales suivent toujours le même modèle. Selon les membres du projet „Réseau antinazi“: „Les projets d’une nouvelle installation sont rendus publics, une soi-disante „initiative citoyenne“ s’organise pour tenter d’empêcher cette dernière et des propos haineux s’élèvent aussi bien en-ligne que hors-ligne“. En ce moment, le débat autour des réfugiés est certainement le plus approprié au bourrage de crâne pratiqué par le NPD et ses consorts. Et cela a des conséquences effrayantes“

On a recensé en Allemagne, pour ces 3 derniers mois, plus de 8 attentats dont les motivations sont supposées racistes:

– Le 21 octobre à midi, un hébergement de demandeurs d’asile à subi les tirs de ce qu’on présume être une fronde. Heureusement, les projectiles de métal n’ont pas perforé les vitres, personne n’a été blessée. On avait déjà tiré le 18 octobre sur le bâtiment. Une protection de l’état avait été mise en place.

– Dans la nuit du 21 octobre, des inconnus ont tenté de mettre le feu à un centre culturel Sinti et Rom, le „Maro Khai“ à Oldenberg. La police ne souhaite pas, à ce stade de l’enquête retenir la xénophobie comme mobile de cet incendie. L’association en charge du centre culturel fait état, au contraire, de menaces anti-tsiganes répétées.

– À Wehr (dans le Land du Bade-Wurtemberg), le 19 octobre, un incendie criminel a visé un refuge occupé par des demandeurs d’asiles. Des personnes non identifiées ont enflammé du pétrole dans une des cages d’escaliers au rez-de-chaussée du bâtiment. Les habitants ont pu fuir, aucun blessé n’est à déplorer. „Le mobile de cet acte est à ce jour indéterminé“ déclare la police. Toutes les pistes sont étudiées.

– Le 18 Octobre à Germünden (en Bavière), des inconnus ont également mis feu à un foyer pour demandeurs d’asile. Selon les conclusions de la police: „La thèse de l’incendie criminel n’est désormais pas exclue“. Un témoin affirme avoir aperçu deux adolescents mettre feu au foyer. Un de ses occupants souffre d’intoxication par la fumée et une femme a été blessée lors de l’évacuation du bâtiment.

– À Güstrow (dans le Land de la Mecklembourg-Poméranie Occidentale), deux engins pyrotechniques ont été lancés par des inconnus sur un préfabriqué qui faisait office depuis juin de refuge pour demandeurs d’asile. Au moment des faits, 52 personnes se trouvaient dans le bâtiment. Malgré la densité des fumées répandues, personne n’a été blessée. Les services de protection d’état ont pris en charge l’affaire.

– Le 9 octobre, à Duisbourg, des inconnus ont incendié une maison occupée exclusivement par des Roms. Les 42 habitants ont dû se réfugier sur le toit. 17 d’entre eux ont dû être hospitalisées suite à une intoxication par la fumée. Malgré la campagne raciste incessante menée par une initiative citoyenne à Duisbourg, et des menaces explicites d’attentats, la police déclare n’y voir aucun indice de motivations à caractère xénophobe. Cependant, „toutes les pistes sont étudiées“

– Dans la nuit du 17 au 18 septembre, un incendie criminel a été commis à Premnitz, dans une école alors vide, qui devait être transformée plus tard en hébergement pour demandeurs d’asile. Deux semaines auparavant, une marche néonazie avait eu lieu devant le bâtiment. Les enquêteurs supposent que les coupables sont des extrémistes de droite.

– Dans la nuit du 15 au 16 août, des inconnus ont incendié un foyer pour demandeurs d’asile à Luckenwalde. Le feu s’est éteint de lui-même, aucun blessé n’est à déplorer. Les services de protection de l’état ont pris en charge l’enquête.

Ces attentats montrent à quel point ces protestations racistes mettent en péril la vie des réfugiés, et l’importance de la résistance civile face aux néonazis et au racisme, qui touche la société dans son ensemble. Dans de nombreux endroits en Allemagne, de nombreuses personnes, issues de milieux sociaux variés, se sont opposé à ces protestations racistes. En voici un exemple remarquable: à Marzahn-Hellersdorf, l’initiative „Hellersdorf aide“ a mené des actions couronnées de succès. Des campagnes de dons et d’informations ont été lancées et des contre-protestations organisées. L’initiative a appelé à une contre-manifestation le samedi 26 octobre, car l’initiative citoyenne „Marzan-Hellersdorf“, proche des milieux néonazis, avait prévu le même jour une manifestation dans les rues de la ville.

Les réfugiés et autres personnes concernées par ces attaques et ces attentats vont-ils rester livrés à eux même face à ces menaces, ou faire l’expérience de la solidarité et de la protection? Cela dépendra des contres initiatives qui pourront être organisées sur place mais également des réactions de chaque individu: ceux qui se disent contre le racisme devront, pour que cela soit possible, suivre leurs appels et descendre dans les rues.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s