Communiqué de presse de Solidarité pour Taksim

11.06.2013

Traduction: Translators for Justice

Au 14ème jour des manifestations pour le parc de Gezi, en réponse à ceux qui résistent pour le parc de Gezi, la police est à nouveau venue avec véhicules blindés et gaz lacrymogènes !

Entre  l’intervention de la police qui s’est déroulée 10 jours plus tôt à 5h du matin et celle d’aujourd’hui la seule différence est dans l’heure. Dans l’intervention policière à Taksim, commencée cette fois à 7h du matin, il y a déjà à nouveau des dizaines de blessés et un blocus policier qui suscite des inquiétudes publiques.

Là où il y a blocus policier il ne peut être question ni de démocratie ni de dialogue.

Alors qu’il n’y a pas une seule réponse donnée aux demandes de Solidarité pour Taksim, qui sont les souhaits partagés par les citoyens ; on espère aider en créant une division entre protecteurs du parc et marginaux au sein des Résistants du parc de Gezi qui montrent depuis deux semaines toutes sortes de solidarités fraternelles.

Que personne n’espère qu’une telle division parmi ceux qui protègent leur lieu de vie et leur parc n’apporte une quelconque aide. Nous allons continuer ensemble à contruire avec solidarité nos demandes justes et légitimes.

En tant que SOLIDARITé POUR TAKSIM, nous représentons les sentiments et les demandes de millions de citoyens qui luttent afin de créer une prise de conscience publique contre les projets qui concrétiseraient la mise en béton du parc de Gezi, qui ont tenu face à des véhicules de constructions pour les arrêter, qui ont été exposés à une violence policière excessive, qui ont observé la violence policière contre ceux qui protégeaient jour et nuit le parc et leurs lieux de vie comme s’ils leur appartenaient ; et nous annonçons à nouveau que nous ne laisserons personne faire outrage d’une façon ou d’une autre à notre lutte.

Comme le public en a été informé, le comité de Solidarité pour Taksim a eu un entretien avec le député vice-Premier Ministre Bulent Arınç et a soumis ses demandes aux gouvernement lors de cet entretien. Alors qu’aucune déclaration au sujet de ces demandes n’a été donnée par le gouvernement celui-ci a entrepris d’avoir un entretien avec un autre comité dont la formation est obscure pour le public, ce qui n’est pas un effort pour créer un processus sincère de dialogue mais un effort conduisant à tromper le public et à affaiblir les fondements des demandes démocratiques et légitimes exprimées depuis plusieurs jours par des millions de personnes à travers le pays. L’intervention policière d’aujourd’hui est la preuve la plus évidente des intentions et de l’attitude du gouvernement à légard de son propre peuple.

Les demandes sont claires. L’interlocuteur est évident. C’est Solidarité pour Taksim.

Nous sommes inquiets à propos du gouvernement qui depuis deux semaines tente de polariser l’attention du public en organisant des entretiens alternatifs, menace ses propres citoyens et rejette les demandes de centaines de milliers de nos concitoyens, parmi lesquels se trouvent des femmes, des enfants, des militants lgbts, des travailleurs, des croyants et des non-croyants qui dans le parc de Taksim de Gezi et dans les places montrent leurs réactions démocratiques en chantant, dansant et en lisant des poèmes, rejette les demandes de millions de nos concitoyens qui crient leurs demandent dans les rues de 77 villes du pays et  principalement à Kızılay (Ankara).

Nous voulons prévenir le public que ceux qui ne réalisent pas de mesures concretes hormis construire une caserne de béton à la place d’un parc, hormis envoyer la violence policière et oragniser des entretiens alternatifs contre des revendications de paix dans le société, ne font rien d’autre qu’un péché.

Nous voulons répéter une fois encore : arrêtez la violence policière à l’encontre des personnes qui protègent leur lieux de vie et leur parc. Relâchez ceux qui ont été arrêtés. Remerciez ceux qui sont responsables des deux semaines de violences policières ; et notre première et la plus fondamentale de nos demandes :  annoncez officiellement que PAS UN SEUL MèTRE Carré du parc de gezi ne sera bétonné et que le parc Gezi restera un parc…

Nous insistons à poursuivre nos demandes dont la légitimité ne peut être remise en cause ni par les critères de la démocratie et des droits de l’Homme les plus fondamentaux, ni par une loi universelle ; ces revendications sont soutenues à travers le pays et dans le monde.

Nous serons ici jusqu’à ce qu’un pas soit avancé vers la réalisation des demandes des jeunes personnes qui protègent Taksim et le parc de Gezi, des femmes qui se rassemblent dans les places, de ceux qui ont gardé le parc jour et nuit sans dormir ou qui ont soutenu les manifestants avec leur cœur et leur maison, en d’autres termes, jusqu’à ce qu’un pas soit avancé vers la réalisation des revendications du peuple et vers la paix parmi les citoyens. Nous continuerons à protéger notre parc et nos places avec une grande solidarité entre tous nos citoyens jusqu’à ce que nos demandes soient prises au sérieux et qu’un pas concret soit avancé.

Nous attendons tous ceux qui protègent le parc de Gezi à Taksim à partir de 19h.

Nous sommes là, nous n’allons nulle part.

Solidarité pour Taksim

11.06.2013

Traduction: Translators of Translate for Justice

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s